30 Mai 2015

Soyouz en Guyane

Depuis 2011, des fusées Soyouz décollent régulièrement du Centre Spatial Guyanais. Cette implantation, fruit d’une étroite coopération entamée en 2003 entre l’ESA, le CNES et l’Agence Spatiale Russe Roskosmos, permet à l'Europe de disposer d'une gamme complète de lanceurs.

Le 21 octobre 2011, une fusée Soyouz décollait pour la première fois de son histoire du Centre Spatial Guyanais avec à son bord deux satellites européens Galileo, depuis le pas de tir qui avait été spécialement construit pour l'accueillir. Un événement qui venait couronner une collaboration entamée en 2003 entre l'Agence Spatiale Européenne (ESA), Roskosmos (l'agence spatiale russe) et le CNES. Depuis ce lancement, de nombreux autres satellites ont décollé du Centre Spatial Guyanais à bord de Soyouz. Cette légendaire fusée russe avait lancé Spoutnik en 1957, premier satellite de l'histoire de la conquête spatiale, et mis Youri Gagarine en orbite terrestre en 1961.

Pourquoi l'Europe et la France ont-elles décidé d'implanter la fusée Soyouz au Centre Spatial Guyanais ? Afin de disposer d'un lanceur de taille moyenne venant compléter l’offre européenne, constituée du lanceur lourd Ariane 5 et du petit lanceur Vega. D'une hauteur de 40,5 m pour une masse de 308 tonnes, le lanceur Soyouz est capable de mettre en orbite une charge utile pouvant aller jusqu'à 4,9 tonnes. Ses prestations sont commercialisées par la société européenne Arianespace.